Aucun doute n’est plus possible sur le nom de celui qui a construit le 12 rue de Tournon. Ce n’est pas Charles Neveu. Il existe encore des interrogations pour savoir qui en était le véritable architecte.

C’est donc Michel Neveu qui en a été le constructeur et non Charles Neveu, comme aiment à la répéter la quasi-totalité des historiens, chroniqueurs et même auteurs contemporains. Cette opération s’est mal terminée pour Michel Neveu. On note ci-après qu’il ne décède même pas au 12 rue de Tournon.

Michel Neveu est décédé le 19 février 1788, rue de Vaugirard (archives de la Seine 5 Mi 1 1126).

A noter que le patronyme de la famille Neveu s’orthographie déjà à cette date Nepveu.

Extrait du registre de convoi de l’église paroissiale de Saint-Sulpice.

Le 25 février 1788, il a été fait le convoi et enterrement dans l’église de Michel Nepveu, architecte juré, entrepreneur de bâtiment époux de Marie-Geneviève Rousseau, décédé rue de Vaugirard, âgé d’environ 55 ans, témoin Charles François Nepveu, ancien maître épicier, frère du défunt, M. François Godot (ce patronyme est difficilement lisible)  architecte entrepreneur des bâtiments du roi son beau-frère, Jean-Charles Nepveu, [son fils, 17 août 1769-30 novembre 1836] Auguste François Nepveu [son second fils 1777-1861] et de illisible [ peut-être son troisième fils Charles-Frédéric Neveu ] qui ont signé.

Collationné à l’original par moi, soussigné, prêtre et vicaire de ladite paroisse le 14 août 1792, signé Mahieu.